mon regard sur notre monde / pour des éléments d'exploration, d'information et de réflexion

Michael Jackson: portrait de Charlie Chaplin

Tony-Prime-Photoshoots-HQ-michael-jackson-7860613-1340-959
photo: Tony Prime

michaeljackson_tonyprime_02
photo: Tony Prime

michaeljackson_tonyprime_03
photo: Tony Prime

Tony-Prime-Photoshoots-HQ-michael-jackson-7860602-586-1800
photo: Tony Prime

michaeljackson_tonyprime_04
photo: Tony Prime

michaeljackson_tonyprime_01
photo: Tony Prime

”Son martyre spécial ne tenait-il pas à sa difficulté d’accueillir toutes les tares et contradictions de l’époque : l’amour de la nature, les phobies, le culte de la beauté, le métamorphisme, la jeunesse éternelle, la cryogénisation, la candeur de Bambi, le déchaînement de la violence, l’ubiquité, l’ennui, la chirurgie plastique, les films d’horreur […], la pudeur, le sexe extrême, la différence érigée en horizon moral indépassable, les clones, la réclusion, l’exhibitionnisme- non seulement de les accueillir, ces tares et contradictions, sans en rejeter aucune, mais de les incarner dans la chair étrangement composite qui était la sienne à leur degré maximum ? »

tiré de: ”Bambi Frankenstein”, de Jean-Hubert Gaillot – éditions de L’Olivier, août 2006

merci au clown lyrique pour sa précieuse collaboration

Comments are closed.