mon regard sur notre monde / pour des éléments d'exploration, d'information et de réflexion

BBC

Jimmy Page en 1957


source: YouTube

Cette vidéo provient d’une émission pour enfants animée par Huw Wheldon sur BBC 1 appelée “All your own” lors de laquelle de jeunes talents venaient y faire leur première apparition à la télévision. Jimmy Page, alors âgé de 13 ans, y joue et chante avec son groupe. Ils interprètent “Mama don’t want to skiffle anymore” et “In them ol’ cottonfields back home”.

Le skiffle était un genre musical fort populaire en Angleterre à la fin des années 1950. Les Beatles ont d’ailleurs joué ce style musical au début de leur carrière, suite à l’admiration que portait John Lennon au chanteur qui a le plus popularisé cette musique, Lonnie Donegan.

Advertisements

“When the wind is blowing” aka “Two fingers” | Paul McCartney


Le Vieux guitariste
Pablo Picasso
1903

source: (inconnue)


source: YouTube


source: YouTube

C’est à la naissance de sa fille Mary, en 1969, que Paul McCartney a composé cette mélodie, inspiré par une reproduction de la toile de Picasso “Le Vieux guitariste”.


source: YouTube

En 2008, un internaute surnommé yaronam a repris la mélodie de McCartney, en a fait un nouvel arrangement et y a ajouté des paroles afin d’en faire une chanson plus complète. Voici le résultat.

Et voici ce que yaronam dit de son travail:

“The first time I heard the song was when McCartney played bits of it on the “Parkinson” BBC TV Show a while ago. The thing is, he uses only 2 fingers for the chords, thus the name “two fingers”.
I did it as well on the bridge part.
I played around with it,changed it a bit, arranged it differently, added words (it didn’t have any clear words even on his unreleased song “When the wind is blowing”) I added a bridge part,and that’s about it.
I’m playing a Takamine 12 string guitar F400 model from way back in the early 80’s.
I have no commercial intention,
it’s just played for fun.
I wish Paul would listen to this,
and tell me what he thinks. But that’s just a silly dream.
Anyway, Here are the lyrics:

Waiting, I’ll be seeing her inside the empty fair,
Rusty ferris wheel, Dusty teddy bears

No Sideshows, the roller coaster sleeps Beneath a yellow sky,
And I’m still Hoping my love will drop by

Baby, don’t let me down
Hurry, don’t stand around
I’m sitting here, no circus in town

Waiting, waiting for my love

Who sighs? it’s just the whispering wind that’s Passing by,
Who cries? It’s just the sand in my eyes, that makes the tears Fall down, my dear,
but Never mind, you know I’ll still be here
Never mind, you know I’ll still be here
Never mind you know I’ll still be…(waiting)

Waiting for the only one
That I am thinking of
Waiting, waiting for my love

Baby, don’t let me down
Hurry, don’t wait around
I’m sitting here, no circus in town

Waiting, waiting for my love


Gerald face à sa mort


photo: (inconnu)

La mort est l’état définitif d’un organisme biologique qui cesse de vivre. Chez les organismes vivants, elle se caractérise par un arrêt irréversible des fonctions vitales (nutrition, respiration…), nécessaires au maintien de l’intégrité de l’organisme. L’Organisation mondiale de la santé animale considère la mort comme « la disparition irréversible de l’activité cérébrale mise en évidence par la perte des réflexes du tronc cérébral ». La mort peut être vue comme la fin de la vie par opposition à la naissance, ou comme l’absence de vie.

La haute teneur symbolique de la mort et la forte charge affective liée au décès d’êtres humains ont façonné l’imaginaire des Hommes qui ont créé un personnage, la Mort, qui vient chercher les gens au terme de leur vie.


dessin: Scott ?

Deux représentations symboliques se démarquent : la douce et l’austère. La première se réfère à la douce mort qui libère des souffrances infinies auxquelles la vie nous oblige. La deuxième vient souligner le côté cruel, froid et irrémédiable qu’elle peut prendre lorsque les proches du défunt le pleurent.

extrait de: Wikipédia / Mort


photo: BBC

Gerald, 84 ans, était atteint d’un cancer des poumons et du foie, en plus de souffrir d’anémie. Un de ses derniers voeux avant de mourir était qu’on le filme dans ses derniers instants de vie. C’est ce que BBC One a fait et présenté à la télévision britannique dans le cadre de son émission intitulée “Inside the human body”. Nous sommes ici témoins des pensées de fin de vie que Gerald a voulu partager avec ceux qui verraient ces images, avec sa famille, avec nous.

Nous voyons ici un homme digne, humble et courageux, qui aime sa femme et sa famille. Nous le suivons avec émotion dans ses derniers moments de vie, jusqu’à son dernier souffle, puisque tel était son désir et le legs qu’il voulait laisser à ses frères humains.

AVERTISSEMENT
Si vous n’êtes pas préparé à voir la mort d’un homme, il serait peut-être mieux que vous vous absteniez de regarder cette vidéo, elle ne pourrait que vous perturber. D’autres, par contre, disent sortir grandis de cette expérience. Je vous laisse donc juge de vos capacités émotives…


source: YouTube