mon regard sur notre monde / pour des éléments d'exploration, d'information et de réflexion

George Harrison

Adieu, Ravi Shankar | शांति गुरु में आराम करो, अपनी आत्मा को अपनी नई यात्रा पर तेजी से हो सकता है.नमस्ते. (Rest in peace master, May your soul be speedy on its new journey. Namaste.)

ravi shankar
photo: (inconnu)

Le maître Indien du sitar, Ravi Shankar, qui a influencé de nombreux artistes occidentaux, dont les Beatles (par George Harrison) et les Rolling Stones (par Brian Jones), est décédé à l’âge de 92 ans en ce 12 décembre 2012.

@Brian Roylance
Ravi Shankar, le maître, et George Harrison, l’élève.

photo: Brian Roylance

Père de la chanteuse de jazz Norah Jones, Ravi Shankar est décédé dans un hôpital de San Diego (Californie) où il s’était rendu pour subir une opération chirurgicale.

Ravi Shankar, qui vivait en Californie, était né dans la ville sacrée de Bénarès, sur les bords du Gange, le 7 avril 1920. Il venait d’une famille de brahmanes, la plus haute caste dans la société hindoue.

shankar-harrison
Ravi Shankar et George Harrison

photo: (inconnu)

George Harrison, des Beatles, devint son élève dans les années 1960 et tous deux collaborèrent ensuite sur plusieurs projets, notamment lors d’un concert pour le Bangladesh en 1971.

texte adapté de l’Agence France-Presse


source: YouTube

Ravi Shankar au centre, accompagné d’un joueur de tabla (à gauche) et d’une femme jouant avec un tanpura, à droite.

Démonstration de l’art du sitar par Ravi Shankar dans le cadre du Dick Cavett Show. Une pièce musicale courte, pour l’occasion, les pièces jouées habituellement par le maître ayant facilement plus de 15 minutes.

On comprendra la complexité de jouer de cet instrument quand on sait que le sitar utilisé par Ravi Shankar comporte 20 cordes, réparties comme suit:
– 13 cordes sympathiques accordées selon les notes du râga.
– 4 cordes de jeu, dont 3 cordes de jeu (MA SA PA) accordées pour permettre le jeu sur trois octaves, et une quatrième qui permet des effets sur une quatrième octave basse (kharaj).
– 3 cordes de bourdon rythmique (cikârî).

source des infos techniques: Wikipédia

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
source: raincitymusic.com

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
source: raincitymusic.com

Advertisements

Kiss a Beatle !


tiré de la revue “16 Magazine” (1965)
source: bestkisses.com


Les Beatles en mode relax


photo: (inconnu)

Les Beatles en répétition au Deauville Hotel (Miami, Floride) le 14 février 1964 en vue de leur participation au Ed Sullivan Show.


“Edward the mad shirt grinder” | Nicky Hopkins

source: The Times of India

Nicky Hopkins
1944-1994

L’enfance de Nicky Hopkins a été marquée par deux événements majeurs: il apprend à jouer du piano dès l’âge de 3 ans et se voit affligé de la maladie de Crohn, maladie dont il souffrira toute sa vie. Sa santé fragile et les opérations qu’il a dû subir l’obligeant à se tenir loin des tournées, il doit refuser des offres pour intégrer Led Zeppelin d’abord, puis les Rolling Stones. Cela ne l’empêchera toutefois pas de jouer en studio pour une pléthore de groupes dont les plus célèbres sont les Beatles (comme groupe et pendant leurs carrières solos), les Rolling Stones et les Who.

La pièce musicale par laquelle Hopkins s’est le plus illustré est incontestablement sa composition “Edward the mad shirt grinder“, pièce magistralement interprétée dont je vous présente ci-bas les deux versions connues.

“Edward the mad shirt grinder”
Nicky Hopkins


source: YouTube

Cet enregistrement est tiré de l’album de Nicky Hopkins enregistré en 1973 et intitulé “The tin man was a dreamer“. Hopkins avait à l’origine enregistré cette pièce avec le groupe Quicksilver Messenger Service et l’interprète ici avec des musiciens dont la liste est impressionnante:

Nicky (Hippie) Hopkins – keyboards and vocals
Swamp Dogg – voice
George Harrison – guitar
Mick Taylor – guitar
Chris Spedding – guitar
Mike Egan – guitar
Klaus Voormann – bass
Prairie Prince – drums
Ray Cooper – percussion
Jim Horn – sax
Bobby Keys – sax
Jim Price – trumpet

|

“Edward the mad shirt grinder”
Quicksilver Messenger Service


source: YouTube

Enregistrement original de la pièce avec le groupe californien Quicksilver Messenger Service sur l’album “Shady grove” publié en 1969. Les membres du groupe étaient alors:

John Cipollina – guitar, vocals
Nicky Hopkins – organ, piano, celeste, cello, harpsichord, keyboards
Greg Elmore – drums, percussion
David Freiberg – viola, bass, guitar, vocals


source: Rolling Stone / Numéro 693 / 20 octobre 1994


George Harrison | ukulélé


photo: (inconnu)


Il est moins deux


montage: (inconnu)



The Beatles’ Mini


photo: BMW

La Mini fête cette année son 50ème anniversaire avec une version contemporaine de la Mini Cooper S 1966 psychédélique de George Harrison. Cet exemplaire unique a été offert à Olivia Harrison, la veuve du Beatle décédé.

Ci-dessus, on voit à droite le modèle de 1966 et à gauche celui de 2009; ci-dessous, le modèle de 1966. À l’origine, cette dernière était noire et George Harrison l’avait fait peinturer à la mode de l’époque. Il l’avait reçue en cadeau de Brian Epstein, le gérant des Beatles, qui en avait donné une à chacun des membres du groupe. On peut voir celle de George dans le film ”Magical mystery tour”.


photo: (inconnu)


photo: (inconnu)

George Harrison est au volant de son auto.