mon regard sur notre monde / pour des éléments d'exploration, d'information et de réflexion

Internet

Julian Assange | l’homme par qui vit la vérité


photo: Mark Chew

Julian Assange est l’homme qui se cache derrière WikiLeaks, le site qui a rendu publics les 92 000 rapports de mission sur la guerre en Afghanistan [cette information fait, ce 26 juillet, la une du New York Times, du Guardian et du Spiegel]. C’est lui qui a fondé l’autoproclamé “service de renseignement du peuple”, qui a publié plus d’un million de documents confidentiels, d’informations militaires top secret jusqu’au courrier électronique piraté de Sarah Palin.


photo: Mark Chew

Lancé début 2007, avec pour mission de changer le monde en abolissant le secret officiel, le site a diffusé les SMS des personnes qui allaient périr dans les attentats du 11 septembre 2001, les échanges controversés entre les scientifiques spécialisés dans le changement climatique à l’université d’East Anglia et la vidéo dite du “meurtre collatéral” montrant des soldats américains en train de tuer des civils non armés à Bagdad. A la pointe du journalisme numérique, il peut revendiquer “plus de scoops en trois ans d’existence que le Washington Post en trente”, si l’on en croit le gourou d’Internet Clay Shirky.

A la différence des médias traditionnels, WikiLeaks a jusqu’ici échappé à la censure en s’installant en Suède, pays où des lois très strictes protègent les personnes qui dénoncent les abus. Ainsi, les documents relatifs aux activités du courtier en pétrole Trafigura [condamné dans l’affaire des déchets toxiques du Probo-Koala, en Côte d’Ivoire], que The Guardian s’est vu empêcher de publier, ont fini peu après sur WikiLeaks.


photo: Mark Chew

Non que les gouvernements et les grandes entreprises n’aient pas tenté de fermer le site – Assange assure avoir remporté plus de 100 procès intentés contre WikiLeaks depuis son lancement. “Pour repousser ces attaques et pour garantir la sécurité de nos sources, nous avons dû disséminer nos biens, tout crypter et déplacer souvent les systèmes de télécommunications et notre personnel un peu partout dans le monde”, confie-t-il.

Cet Australien à la voix douce, aux cheveux blancs en bataille, est un homme discret. Il n’évoque jamais son parcours – il est né en 1971, a grandi à Melbourne et a été condamné pour piratage informatique quand il était adolescent – et on ne sait pas où il habite. Il se réfugierait volontiers au Kenya, en Suède ou en Islande.


photo: Mark Chew

Assange a dû se cacher, il y a quelques mois, après l’arrestation d’un analyste de renseignement américain ayant affirmé avoir envoyé sur son site 260 000 télégrammes incendiaires du département d’Etat à propos des guerres d’Irak et d’Afghanistan. WikiLeaks assure que ses fondateurs comprennent des dissidents chinois, des hackers, des programmeurs informatiques et des journalistes, mais Assange en reste l’élément moteur. Son site a remporté le prestigieux prix Amnesty Media pour avoir révélé les centaines de meurtres qu’aurait commis la police kényane. Aujourd’hui, il aide des députés islandais à établir un bastion de la liberté de la presse dans le monde.

Les Etats et les grandes entreprises ne sont pas seuls à attaquer ce site. D’aucuns lui reprochent de manquer de discernement et de n’être soumis à aucun contrôle. Ce à quoi Assange répond : “Quand les Etats cesseront de torturer et de tuer des gens, et quand les grandes entreprises cesseront de violer les lois, alors peut-être pourra-t-on se poser la question de savoir si les militants de la liberté d’expression doivent rendre des comptes.

source du texte: courrierinternational.com / 26.07.2010 / traduit de guardian.co.uk

site: WikiLeaks

Mise à jour:

WikiLeaks divulgue cette fois 251 287 communications échangées entre 270 antennes diplomatiques américaines et le département d’État à Washington. Elles sont rendues publiques durant toute la première semaine de décembre 2010.


Sarah Palin vs gawker.com


photo: (inconnu)

Le 20 novembre dernier, le site gawker.com publiait en exclusivité un extrait du nouveau livre de Sarah Palin (“America by heart”) qui sera en librairie le 23 novembre prochain. Ex-colistière de John McCain dans la course à la Maison Blanche lors des élections que Barack Obama et Joe Biden ont remportées, Sarah Palin s’est insurgée de cette publication et s’est servie de Twitter pour le publiciser:


source: gawker.com

Puis, durant l’après-midi du 21 novembre, un juge fédéral américain a ordonné à gawker.com de retirer l’extrait du livre:


source: gawker.com

Sarah Palin prend donc la mouche pour un extrait de son livre publié contre son gré trois jours avant la date de parution. Pourtant, le 14 novembre dernier (six jours auparavant) avait lieu à la télévision américaine la première émission de la première série de téléréalité faite par un(e) politicien(ne), soit par elle-même (“Sarah Palin’s Alaska”, sur le réseau TLC).

Émission pendant laquelle elle se livre au public dans son quotidien. Émission qui a été regardée par 5 millions de personnes. Émission pendant laquelle ces millions de personnes ont appris que le mari de Madame a construit une clôture de 14 pieds (plus de 3 mètres) d’hauteur afin de protéger l’intimité des Palin de leur voisin journaliste qui prépare un livre sur cette famille. Donc, pendant que Sarah Palin se coupe à la vue de son voisin, elle se livre devant 5 millions de personnes… Ce comportement peut sembler contradictoire, mais pas quand on lit ce qui suit…


photo: (inconnu)

Sur le site gawker.com, nombre de commentaires ont été reçus à la suite de l’ordre de la cour, dont celui qui suit et auquel citizen zoo souscrit entièrement:

Sarah Palin is a megalomaniac, a charlatan, and a media-whore. She is also one of the most blatantly IGNORANT women in history!! She quit her job in Alaska to make more money, she makes speeches to make more money, she writes books to make more money, she signed on to this reality show after saying time and time again that she wanted to PROTECT HER FAMILY FROM THE MEDIA, to MAKE MORE MONEY. It’s all about the money! She’s playing the same game with running for the presidency as she played with running for Mayor in Wassilla. She WILL run – she doesn’t necessarily want to win, but she will run to keep her name out there and to MAKE MORE MONEY. She supported Christine O’Donnell – does that tell you ANYTHING about her? She is a hypocrite. And how ANYONE can honestly support this bimbo to be our PRESIDENT is beyond comprehension!!!

Beverley Hughes 11/19/10

source: gawker.com


photo: Chip Somodevilla


source: dailykos.com


Internet et l’anonymat


Eric Schmidt, PDG de Google

photo: Paul Sakuma

Le PDG de Google prédit la fin de l’anonymat sur Internet

LEMONDE.FR | 05.08.10

“Si je regarde suffisamment vos messages et votre localisation, et que j’utilise une intelligence artificielle, je peux prévoir où vous allez vous rendre. Montrez-nous 14 photos de vous et nous pourrons vous identifier. Vous pensez qu’il n’y a pas quatorze photos différentes de vous sur Internet ? Il y en a plein sur Facebook !” Coutumier des déclarations fracassantes sur la vie privée, le PDG de Google, Eric Schmidt, a estimé, mercredi 4 août, lors de la conférence Techonomy, que l’anonymat sur Internet était voué à disparaître et serait remplacé par une “transparence totale”.


photo: (inconnu)

Pour M. Schmidt, le monde “n’est pas prêt pour la révolution technologique qui s’annonce”. Avec l’explosion des données rendues publiques par les internautes, les épidémies ou les crises deviennent prévisibles ; le monde produisant aujourd’hui, selon lui, autant de données en deux jours qu’entre “l’aube de la civilisation et 2003”. Le moteur de recherche a par exemple lancé un outil de suivi de la progression de la grippe A, basé sur les recherches effectuées par les internautes.


photo: (inconnu)

Mais cette explosion du volume de données peut également être mise à profit à des fins moins bénéfiques, juge M. Schmidt. “La seule manière de gérer ce problème est une vraie transparence, et la fin de l’anonymat. Dans un monde où les menaces sont asynchrones, il est trop dangereux qu’on ne puisse pas vous identifier d’une manière ou d’une autre. Nous avons besoin d’un service d’identification personnel. Les gouvernements le demanderont”, assure-t-il.

source: lemonde.fr


Anonymat et résistance

photo: (inconnu)

(publié le…) 01 juin 2010

Anonymat : la web résistance s’organise

La proposition de loi Masson , du nom du sénateur Divers droite de la Moselle, voudrait faciliter l’identification des bloggeurs professionnels et non professionnels. De grands acteurs du net français (dont Wikio, Mozilla Europe, Canalblog) et Reporters sans frontières se sont associés pour lancer une pétition et un appel.

Pour eux “nul besoin d’une loi supplémentaire qui aurait pour seul effet de brider la liberté d’expression des internautes”

La loi LCEN fait déjà obligation aux hébergeurs de blogs de supprimer immédiatement les publications litigieuses sur simple demande, elle les autorise aussi le cas échéant ,à fournir les coordonnées des auteurs… Bref pourquoi faire du surplus législatif ?

Un appel qui au-delà du “cas Masson” courcircuite les  effets d’annonce et une tendance à ce que certains appellent “le populisme pénal” !

>>> Appel pour la défense du droit à l’anonymat sur Internet

>>> Le sénateur Masson, arroseur arrosé…

source: bonnenouvelle.blog.lemonde.fr

Le sénateur Masson et Internet. Impressionnant…:

source: YouTube


Internet | une solution pour l’anonymat


caricature: Snut

source: pcinpact.com



OverBlog et l’anonymat des blogueurs


source: over-blog.com

Merci à OverBlog pour sa prise de position face à notre anonymat. citizen zoo appuie entièrement le mouvement d’opposition qu’il a créé. Il serait intéressant que WordPress intervienne dans le même sens…


Chers blogueurs,

Il y a quelques jours, le sénateur Jean-Louis Masson a déposé une proposition de loi visant à imposer à tous les blogueurs de ne plus écrire sous un pseudo mais sous son vrai nom, avec une obligation d’afficher ses coordonnées. Une “solution” abusive, qui ne repose sur aucune donnée concrète ni aucune étude, face à un problème qui s’attaque encore une fois à la liberté d’expression sur Internet.

Ayant toujours mis un point d’honneur à défendre, avec conviction, vos droits de blogueurs, OverBlog a réagit rapidement en publiant une lettre ouverte au sénateur Masson pour lui signifier les raisons de notre opposition.

Une pétition initiée par les principaux acteurs de la blogosphère (Wikio, Mozilla, OverBlog, Blogspirit, Canalblog, la Quadrature du Net, Reporters Sans Frontières et TypePad) a été lancée et peut être signée par tous chez Wikio.

Nous vous invitons à lire notre lettre ouverte et cet appel (pétition) pour la défense du droit à l’anonymat sur Internet, afin de mieux comprendre cette situation et notre réaction. Merci à tous ceux qui souhaiteront y prendre part pour défendre ce droit qui est le votre !

>> Lire également la réaction de Frédéric Montagnon, PDG d’OverBlog, sur son blog

source: over-blog.com


Nos amis de WordPress

groupe WordPress dans le London Eye
photo: Matt Mullenweg

group-brek-bear
photo: (inconnu)

Ci-haut, dans le London Eye (à Londres), et ci-bas en compagnie d’un ours (!), quelques-unes de ces personnes qui nous permettent de participer à l’expérience du Web et à nous rejoindre par-delà les frontières. Merci à WordPress.