mon regard sur notre monde / pour des éléments d'exploration, d'information et de réflexion

Jeux Olympiques

“Hallelujah” | k.d. Lang in Vancouver


source: YouTube

Le 16 février 2010, je publiais ce billet dans lequel je me désolais de n’avoir qu’une bande son, plutôt qu’une vidéo son et image, de la chanson “Hallelujah” de Leonard Cohen, interprétée par la chanteuse k.d. Lang lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Vancouver le 12 février 2010.

Le trou noir est maintenant comblé avec cette vidéo captée sur la chaîne de télévision suédoise svt1 par “vito amato” et publiée sur YouTube…


k.d. Lang chante “Hallelujah” à Vancouver


photo: Robert Gauthier / Los Angeles Times


source: YouTube

Que voilà une interprétation époustouflante et mémorable de la chanson du chanteur montréalais Leonard Cohen!! Lors de la soirée d’ouverture des Jeux Olympiques de Vancouver, k.d. Lang n’en était pas à sa première interprétation de cette chanson, mais la version qu’elle nous a en a donnée ce soir-là est inoubliable. Empreinte d’émotions et de coeur, il est difficile de ne pas apprécier toute l’âme que la chanteuse a mise dans cette chanson.

Voilà déjà quelques jours que nous attendions que cet enregistrement soit disponible. Le son n’est pas parfait et l’image elle-même n’est pas disponible, mais cet enregistrement audio est suffisant pour pouvoir apprécier cette performance unique. “crosolds” a eu la gentillesse de copier celui-ci sur Channel 9 (en Australie) et de le publier sur YouTube. Si nous sommes chanceux, YouTube laissera l’enregistrement disponible. Et si nous sommes encore plus chanceux, nous pourrons obtenir une vraie vidéo son et image, de qualité. Prions.


À la mémoire de Nodar Kumaritashvili

Nodar Kumaritashvili
1988-2010

photo: Peter Parks


photo: Wally Skalij

À Vancouver (Canada), une femme se recueille devant un mémorial à la mémoire du lugeur de la République de Géorgie, Nodar Kumaritashvili.

Lors d’un entraînement le matin de l’inauguration des Jeux Olympiques de Vancouver (le 12 février dernier), Kumaritashvili, 21 ans, a perdu le contrôle de sa luge à une vitesse de 144,3 kmh alors qu’il sortait de la courbe finale de la descente et est allé s’écraser contre un pilier métallique non protégé, en bordure de la piste de descente. Il est mort sur le coup. Cette descente est considérée par les spécialistes comme la plus rapide au monde. Un record de 154 kmh y a même été enregistré officiellement l’an dernier.


photo: Wally Skalij


Vancouver accueille les Jeux Olympiques


illustration: (inconnu)


photo: (inconnu)


photo: Robert Gauthier / Los Angeles Times


photo: Robert Gauthier / Los Angeles Times


photo: Robert Gauthier / Los Angeles Times


photo: Robert Gauthier / Los Angeles Times


photo: Robert Gauthier / Los Angeles Times


photo: Robert Gauthier / Los Angeles Times


photo: Robert Gauthier / Los Angeles Times


photo: Wally Skalij / Los Angeles Times


photo: (inconnu)


Ambroise Tézenas et les Hutongs de Pékin

Que sont devenues les Hutongs ? Plus d’un demi-siècle après l’instauration du modèle communiste, les dirigeants de la Chine ont jeté les bases d’une nouvelle grande puissance remodelant à grande échelle le paysage urbain. En passant d’une économie étatique et planifiée à une économie de marché, d’une économie rurale à une économie industrielle urbaine, et enfin, de l’autarcie à l’ouverture au monde, la Chine est devenue l’eldorado des multinationales. Cette nouvelle ère impose la mise en chantier d’un nouveau décor.

En moins de dix ans, l’équivalent de Paris intra-muros aura été rasé et reconstruit. Promue capitale de l’Empire en 1267, par la dynastie mongole des Yuan, Pékin connaît un tournant historique jusqu’alors inégalé. Cette capitale de 15 millions d’habitants était encore, il y a trente ans, un vaste village construit au ras du sol.

Aujourd’hui, les ruelles étroites du vieux Pékin appelées Hutongs, où s’alignent les traditionnelles maisons collectives bâties autour d’une cour carrée, sont détruites pour laisser place à de grands immeubles modernes ou à de larges avenues. Dès lors que le signe « chai », qui signifie détruire, estampille les façades des maisons, il reste deux semaines aux habitants pour organiser leur déménagement. Les expropriés doivent ainsi quitter le centre ville, à l’habitat jugé malsain, pour les banlieues lointaines.

Ambroise Tézenas a photographié ce qu’il reste de son coeur historique et populaire. Ses vues de nuit en saisissent l’âme. La lueur qui habite ces venelles est bien différente des néons fluorescents des nouveaux buildings qui envahissent leur territoire. Avec les Jeux Olympiques, c’est tout un pays qui s’est affairé à radicaliser son urbanisme. Nuit et jour des tours de bureaux, des complexes résidentiels et autres centres commerciaux sont sortis de terre comme pour donner à l’occident un gage de son développement. Mais, le théâtre du peuple n’est-il pas construit sur des sables mouvants ?

source: agendeo.fr

toutes les photos sont d’Ambroise Tézenas


C’était l’an dernier à Pékin

rsf_pekin2008_1024
source: rsf.org


Jeux olympiques de Pékin: c’est la fête

inauguracion pekin
photo: (inconnu)


J.O. 2008: manipulation d’images à Pékin

_resize_picture_portal.php
caricature: Serge Chapleau