mon regard sur notre monde / pour des éléments d'exploration, d'information et de réflexion

kamikaze

Les armes ne sont pas des jouets


photo: (inconnu)


photo: (inconnu)


photo: (inconnu)


photo: (inconnu)


photo: (inconnu)


photo: (inconnu)


photo: (inconnu)


photo: (inconnu)

Advertisements

L’art de recruter un enfant kamikaze


photo: Kamran Jebreili

Les Talibans ont donné deux choix à Noor Mohammad : être accusé de vol et se faire amputer la main, plongeant sa famille dans la honte, ou accepter de devenir un kamikaze et faire la fierté de ses proches.

Le quotidien britannique The Guardian revient aujourd’hui sur les tactiques employées par les Talibans pour recruter des enfants kamikazes, de plus en plus privilégiés par les Talibans parce qu’ils suscitent moins de soupçons chez les autorités et ont ainsi plus de chances de mener à bien leurs missions suicides.

D’autres enfants, arrêtés à temps, ont aussi avoué avoir agi en échange d’argent, pour aider leur famille. Et, plus surprenant encore, d’autres le feraient pour la gloire : être kamikaze revêt maintenant un certain côté glamour, comme en témoigne une vidéo postée sur YouTube et sur laquelle on voit des enfants «jouer à l’attentat suicide».

source: cyberpresse.ca

guardian.co.uk : Groomed for suicide: how Taliban recruits children for mass murder


Des enfants Pakistanais miment une attaque suicide


source: YouTube

De la scène d’adieu du kamikaze à l’explosion de son engin explosif, ces enfants répètent les gestes qu’ils pourraient être amenés à poser dans la vraie vie et avec de vrais explosifs.

L’origine de la vidéo n’est pas certaine, mais elle semble avoir été filmée dans la région frontalière du Pakistan et de l’Afghanistan. Certains des enfants n’ont pas plus de 3 ou 4 ans.

Le reportage (en anglais) entourant cette vidéo diffusée par la BBC est de Orla Guerin.


100,000 fois merci

balloons
photo: Jakob E

Merci de vos plus de 100,000 visites, merci de ces plus de 100,000 fois où vous êtes venus prendre connaissance sur citizen zoo de ma vision du monde. Il m’a fait plaisir de partager celle-ci avec vous depuis le mois de février dernier, comme il me fera plaisir de continuer à le faire en conservant cette approche qui semble plaire à de plus en plus de visiteurs.

Pour la petite histoire, citizen zoo a eu un ancêtre du nom de tokyofan (qui n’existe toutefois plus) dont peut-être certains d’entre vous ont souvenir:

10187262

”Quelqu’un rêve ce monde et nous croyons qu’il existe vraiment.”

Bernard Werber

C’est pendant cette période que l’idée de citizen zoo a germé, c’est-à-dire l’idée d’un blog plus engagé, avec une ligne éditoriale claire: dénoncer la violence, la guerre, montrer les abus de l’être humain avec l’espoir de ne plus avoir à les montrer parce qu’il n’y en aura plus un jour. Utopie? Douce utopie, s’il en est. L’espoir d’un monde meilleur où la démocratie fera taire tous les totalitarismes, tous les dictateurs de ce monde, tous les abuseurs, étatiques, corporatifs ou individuels.

Il vient toujours un moment où les mots ne suffisent plus à décrire une réalité ou la réalité elle-même; un moment où l’image doit imposer sa force de choc pour pouvoir éveiller les consciences au-delà des mots, là où les mots deviennent inutiles, où nous restons bouche bée, nous disant en nous-mêmes: ”Non, ce n’est pas possible. Cela ne peut pas être.” Alors que l’image est là pour nous prouver que nous ne faisons pas un cauchemar.

Mais il est de ces mauvais rêves qui nous marquent plus que d’autres. De ces quelques huit mois de citizen zoo, je retiens ces quelques images qui m’ont particulièrement marqué par leur force et leur impact. Je vous avoue avoir d’abord hésité à les publier, elles et quelques autres, mais surtout celles-ci, tant elles m’ont ébranlé:

RWANDA

unforgettable-photos-17-custom
photo: James Nachtwey

Un survivant du génocide qui a eu lieu au Rwanda en 1994. Frappé à coup de machettes, cet homme fut laissé pour mort. Mais il survécut. Ses cicatrices témoignent de l’horreur qui a hanté ce pays pendant des mois.

lien sur citizen zoo: Génocide au Rwanda: un survivant

SOUDAN

Soudan 1993 James Natchwey
photo: James Nachtwey

Au Soudan, en 1993, la famine sévissait. Comme elle avait sévit auparavant et comme elle continua de le faire dans les années subséquentes. Cet homme est le portrait vivant de cette situation inhumaine.

lien sur citizen zoo: Soudan, 1993, la famine sévit

TCHERNOBYL

chernobyl-child-swollen-legs-feet
photo: Julien Behal

L’accident nucléaire de Tchernobyl a été une véritable catastrophe pour un nombre incalculable de gens, adultes et enfants, avec ses cancers, ses déformations, ses mutations génétiques, ses morts, ses malades et ses blessés. Il est inutile d’épiloguer sur l’enfant que l’on voit sur cette photo, celle-ci parlant d’elle-même. Je vous réfère à ce que j’ai publié sur ce sujet:

lien sur citizen zoo: Les lendemains de Tchernobyl

lien sur citizen zoo: Les enfants de Tchernobyl

IRAK

IraqWar27
photo: (inconnu)

Là où mène la folie de l’endoctrinement: mourir dans une violence extrême en essayant d’emmener avec soi le plus de gens possible, avec la même violence. Les survivants, eux, se retrouvent handicapés à vie. Que des perdants par le geste d’un désespéré.

lien sur citizen zoo: Profession: kamikaze

lien sur citizen zoo: Une mission ratée

lien sur citizen zoo: Fin d’un kamikaze

IRAK

PHOTO RETIRÉE À LA DEMANDE DE L’AUTEUR

photo: Nina Berman

Tye Ziegler et Renee Kline se marient au retour de Tye d’un ”séjour” en Irak. ”Engagez-vous”, qu’ils disaient. Il s’est engagé, donc…jusqu’à ce qu’il se retrouve sur le chemin d’une mine…

lien sur citizen zoo: ”Wounded U.S. Marine Returns Home From Iraq to Marry”


Irak: le temps passe et rien ne change

Bagdad AP
source: AP

Bagdad2 AP
source: AP

secours-transportent-corps-homme-tue
source: AP

2410-Irak-A
photo: (inconnu)

Karim Kadim
photo: Karim Kadim

cfc0dc6473b338c7e2808452145ff9df-grande
photo: Khalid Mohammed

cc6d351057b1d5d80cbde4b5798a3e0f-grande
photo: Khalid Mohammed

c0460bf4e55fc80f731156eec7618827-grande
photo: Karim Kadim

dfb214a26c3e7f1071103e736afc9d21-grande
photo: Hadi Mizban

Attentat du 25 octobre 2009 à Bagdad: deux véhicules conduits par des kamikazes explosent à une minute d’intervalle, à quelques mètres de distance. Bilan actuel: 155 morts et 500 blessés.


Fin d’un kamikaze

kamikaze2
photo: (inconnu)


Futur kamikaze Palestinien?

hamas_culte_de_la_mort_enfant_kamikaze
photo: (inconnu)


A kamikaze’s regrets

gm09010820090109093739

”Je regrette de n’avoir que cinq vies à donner pour mon pays.”

caricature : Glenn McCoy