mon regard sur notre monde / pour des éléments d'exploration, d'information et de réflexion

Latest

“My way” | Elvis Presley


source: YouTube

Enregistré à Hawaii en 1973.

“My way”

And now, the end is near
And so I face the final curtain
My friend, I’ll say it clear
I’ll state my case, of which I’m certain
I’ve lived a life that’s full
I traveled each and ev’ry highway
And more, much more than this, I did it my way

Regrets, I’ve had a few
But then again, too few to mention
I did what I had to do and saw it through without exemption
I planned each charted course, each careful step along the byway
And more, much more than this, I did it my way

Yes, there were times, I’m sure you knew
When I bit off more than I could chew
But through it all, when there was doubt
I ate it up and spit it out
I faced it all and I stood tall and did it my way

I’ve loved, I’ve laughed and cried
I’ve had my fill, my share of losing
And now, as tears subside, I find it all so amusing
To think I did all that
And may I say, not in a shy way,
“Oh, no, oh, no, not me, I did it my way”

For what is a man, what has he got?
If not himself, then he has naught
To say the words he truly feels and not the words of one who kneels
The record shows I took the blows and did it my way!
The record shows I took the blows and did it my way!

basé sur la chanson “Comme d’habitude”
interprétée par Claude François
paroles de Claude François et Gilles Thibaut
musique de Claude François et Jacques Revaux
adaptation des paroles en anglais par Paul Anka

Au moment de sa création, cette chanson comportait des paroles en anglais et s’intitulait “For me”. Un premier enregistrement d’Hervé Vilard fut abandonné au profit d’un nouvel enregistrement par Claude François. A la demande de ce dernier, des changements furent apportés aux paroles, par lui-même et Gilles Thibaut, changements inspirés à Claude François par sa récente séparation amoureuse d’avec France Gall. La chanson, maintenant avec des paroles en français, changea de titre pour devenir “Comme d’habitude”.

Sollicité par la suite pour adapter la chanson en anglais, David Bowie, alors au début de sa carrière, écrivit une version intitulée “Even a fool learns to love”. Il n’enregistra jamais cette version mais il en utilisa plus tard la grille harmonique pour composer “Life on Mars ?” qui, elle, fut enregistrée.

Puis, Paul Anka, qui entendit la chanson lors d’une émission de la télévision française, en obtint les droits pour sa maison de production américaine. Il est l’auteur définitif de l’adaptation anglaise sous le titre “My Way”. Il composa les paroles anglaises, inspiré de la vie de Frank Sinatra, et c’est ce dernier qui fit le premier enregistrement de la chanson remaniée.

Elvis Presley fut un des premiers artistes à utiliser la chanson, peu après sa sortie.


source: YouTube

“Comme d’habitude”

Je me lève et je te bouscule
Tu ne te réveilles pas
Comme d’habitude
Sur toi je remonte le drap
J’ai peur que tu aies froid
Comme d’habitude
Ma main caresse tes cheveux
Presque malgré moi
Comme d’habitude
Mais toi
Tu me tournes le dos
Comme d’habitude
Et puis je m’habille très vite
Je sors de la chambre
Comme d’habitude
Tout seul je bois mon café
Je suis en retard
Comme d’habitude
Sans bruit je quitte la maison
Tout est gris dehors
Comme d’habitude
J’ai froid
Je relève mon col
Comme d’habitude

Comme d’habitude
Toute la journée
Je vais jouer
A faire semblant
Comme d’habitude
Je vais sourire
Oui, comme d’habitude
Je vais même rire
Comme d’habitude
Enfin je vais vivre
Oui, comme d’habitude

Et puis
Le jour s’en ira
Moi je reviendrai
Comme d’habitude
Toi
Tu seras sortie
Pas encore rentrée
Comme d’habitude
Tout seul
J’irai me coucher
Dans ce grand lit froid
Comme d’habitude
Mes larmes
Je les cacherai
Comme d’habitude

Mais comme d’habitude
Même la nuit
Je vais jouer
A faire semblant
Comme d’habitude
Tu rentreras
Oui, comme d’habitude
Je t’attendrai
Comme d’habitude
Tu me souriras
Oui, comme d’habitude

Comme d’habitude
Tu te déshabilleras
Oui, comme d’habitude
Tu te coucheras
Oui, comme d’habitude
On s’embrassera
Comme d’habitude

Comme d’habitude,
On fera semblant
Oui, comme d’habitude,
On fera l’amour
Oui, comme d’habitude,
On fera semblant
Comme d’habitude

interprétée par Claude François
paroles de Claude François et Gilles Thibaut
musique de Claude François et Jacques Revaux

“Undici Marzo” | Motoko Tanaka


source: YouTube

composition: Motoko Tanaka
harpiste: Motoko Tanaka

“Gülümcan” | Motoko Tanaka


source: YouTube

composition: Murat Isbilen
arrangement pour la harpe: Motoko Tanaka
harpiste: Motoko Tanaka

“Dualité” | la vie… ou la mort ?


source: YouTube

Écrit, réalisé et produit par Danny Draper

Adieu, Ravi Shankar | शांति गुरु में आराम करो, अपनी आत्मा को अपनी नई यात्रा पर तेजी से हो सकता है.नमस्ते. (Rest in peace master, May your soul be speedy on its new journey. Namaste.)

ravi shankar
photo: (inconnu)

Le maître Indien du sitar, Ravi Shankar, qui a influencé de nombreux artistes occidentaux, dont les Beatles (par George Harrison) et les Rolling Stones (par Brian Jones), est décédé à l’âge de 92 ans en ce 12 décembre 2012.

@Brian Roylance
Ravi Shankar, le maître, et George Harrison, l’élève.

photo: Brian Roylance

Père de la chanteuse de jazz Norah Jones, Ravi Shankar est décédé dans un hôpital de San Diego (Californie) où il s’était rendu pour subir une opération chirurgicale.

Ravi Shankar, qui vivait en Californie, était né dans la ville sacrée de Bénarès, sur les bords du Gange, le 7 avril 1920. Il venait d’une famille de brahmanes, la plus haute caste dans la société hindoue.

shankar-harrison
Ravi Shankar et George Harrison

photo: (inconnu)

George Harrison, des Beatles, devint son élève dans les années 1960 et tous deux collaborèrent ensuite sur plusieurs projets, notamment lors d’un concert pour le Bangladesh en 1971.

texte adapté de l’Agence France-Presse


source: YouTube

Ravi Shankar au centre, accompagné d’un joueur de tabla (à gauche) et d’une femme jouant avec un tanpura, à droite.

Démonstration de l’art du sitar par Ravi Shankar dans le cadre du Dick Cavett Show. Une pièce musicale courte, pour l’occasion, les pièces jouées habituellement par le maître ayant facilement plus de 15 minutes.

On comprendra la complexité de jouer de cet instrument quand on sait que le sitar utilisé par Ravi Shankar comporte 20 cordes, réparties comme suit:
– 13 cordes sympathiques accordées selon les notes du râga.
– 4 cordes de jeu, dont 3 cordes de jeu (MA SA PA) accordées pour permettre le jeu sur trois octaves, et une quatrième qui permet des effets sur une quatrième octave basse (kharaj).
– 3 cordes de bourdon rythmique (cikârî).

source des infos techniques: Wikipédia

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
source: raincitymusic.com

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
source: raincitymusic.com

Des nouvelles du monde

DesNouvellesDuMonde
photo: (inconnu)

Le cinéma en couleurs

cinéma à Pristina (Kosovo)
photo: (inconnu)

Une salle de cinéma à Pristina, au Kosovo. Attrayant, non ?

Vers la liberté

barbelés
illustration: (inconnu)

%d bloggers like this: