mon regard sur notre monde / pour des éléments d'exploration, d'information et de réflexion

musée

Mirror Wall


oeuvre de Jeppe Hein

Un grand miroir sur un mur. Lorsque les visiteurs s’en approchent, le miroir commence à onduler doucement de lui-même. La vibration de leur reflet et de leur environnement produit une sensation désagréable chez les visiteurs. On se sent alors la tête qui tourne et une certaine méfiance vis-à-vis notre propre vue et notre perception spatiale.

traduit librement de: todayandtomorrow.net

Advertisements

Temps de pose


photo: Matthew Pillsbury

Wyoming Diplodocus au Natural History Museum de Londres.


McCartney expose McCartney

photo: (inconnu)

Paul McCartney lors d’une exposition de photographies prises par sa femme décédée, Linda (Eastman) McCartney. Sur la photo affichée à gauche, on reconnaît Jim Morrison du groupe The Doors. Avant de rencontrer le Beatle, Linda était une photographe réputée des vedettes de la musique pop et rock des années ’60. L’exposition a eu lieu à la James Hyman Gallery à Londres, en 2008.


Linda Eastman

photo: (inconnu)


source: BBC News


source: BBC News


source: BBC News


Linda photographiée avec Mick Jagger.

photo: Brian Jones (alors musicien avec les Rolling Stones, décédé plus tard)


Détroit et l’Islam


source: AP

Le cinquième musée d’art en importance aux États-Unis, le Detroit Institute of Arts, a inauguré la semaine dernière une toute nouvelle galerie entièrement consacrée à l’art islamique.

Parmi les 170 pièces exposées, on trouve notamment une copie manuscrite du Coran datant du XVe siècle ayant appartenu à un conquérant mongol. C’est le seul exemplaire du genre en sol américain.

On peut aussi voir un chandelier provenant d’une mosquée ottomane (le plus large au monde) datant de 1500. Cette nouvelle exposition permanente couvre plus de 1500 ans d’histoire islamique.

C’est à Detroit (Michigan) que se trouve la plus large concentration de musulmans aux États-Unis.

source: AP


Musée et lumière


photo: (inconnu)


Regard vers le passé

2139231alexandr-zadiraka

photo: Alexandr Zadiraka


Quand les visiteurs d’un musée se dénudent

musee
photo: (inconnu)

En 2005, le Leopold Museum à Vienne a décidé de lutter à sa manière contre la chaleur avec une initiative pour le moins osée: le prestigieux établissement offrait alors des entrées gratuites aux visiteurs se présentant nus ou en maillot de bain afin d’admirer une exposition d’art… érotique.

De nombreux visiteurs ainsi dévêtus ont donc déambulé dans les galeries en marbre pour découvrir, sans bourse délier, “The Naked Truth” (“La vérité nue”), une exposition des oeuvres les plus crues des expressionnistes autrichiens du début du XXe siècle.

Alors qu’une vague de chaleur a fait grimper le thermomètre autour des 35 degrés à Vienne, le musée a voulu tirer le meilleur parti de ses vastes espaces climatisés. “Nous trouvons un corps tout aussi beau nu qu’habillé”, souligne Elisabeth Leopold, qui a fondé le musée avec son mari Rudolf.

Peter Weinhaeupl, directeur commercial de l’établissement, souligne que l’objectif était d’aider les gens à lutter contre la chaleur mais aussi de créer un mini-scandale.

Histoire de rappeler comment les oeuvres de Gustav Klimt, Egon Schiele, Oskar Kokoschka et d’autres avaient choqué lorsqu’elles avaient été montrées pour la première fois il y a un siècle. “Nous voulions permettre aux gens de se rafraîchir et de mettre la nudité au grand jour”, explique-t-il. “C’était une sorte d’expérience.”

adapté de: screentv.canalblog.com

source: Leopold Museum (Vienne, Autriche)